#MRL17

 

La malédiction des matchs littéraires Priceminister…. Je ne sais pas pourquoi je m’entête, cela fait bien 4 ans que je le tente et je n’ai eu qu’un seul coup de cœur avec La variante Chilienne.

J’ai loupé ceux de l’an passé, et je pense que je ne renouvellerais pas l’expérience, je choisis mal.

Cette année j’ai opté pour Hillbilly Elegie de JD Vance, la 4ème de couv était prometteuse :

« On les appelle Hillbillies, Rednecks ou White Trash. Pour moi, ce sont mes voisins, mes amis, ma famille. " J.D. Vance. Dans ce récit à la fois personnel et politique, J.D Vance raconte son enfance violente et chaotique dans les Appalaches cette immense région des États-Unis qui a vu l'industrie du charbon et la métallurgie péricliter et décrit avec humanité et bienveillance la rude vie de ces "petits blancs" du Midwest que l'on dit xénophobes et qui ont voté pour Donald Trump. »

Hillbilly-elegie

 

En règle général j’aime assez ce type de livre, il raconte la « vraie » vie, telle qu’elle est, sans faux semblant, mais là la « magie » n’a pas pris, ce fut un calvaire à finir, d’ailleurs j’ai survolé les dernières pages.

Je pensais avoir une analyse de la situation en Amérique, de cette population qui galère, enchaine les petits boulots et les galères comme j’ai pu voir dans certains reportages télé mais en fait niet.

L’auteur n’a pour exemple que sa propre famille, qui est  je ne sais pas, par chez nous on dirait « famille tuyau de poêle », alcool, violence, enchaînement de beaux pères…..

Je ne renie pas le fait que de telles familles existantes, on le sait tous, mais j’avoue de ne pas avoir compris où voulait aller l’auteur. Je n’ai pas saisie en quoi son histoire pouvait mener à voter Trump !?

Extrait du livre :

 

"Des parents normaux de la classe moyenne ne saccagent pas un magasin parce qu'un vendeur s'est montré quelque peu malpoli avec leur fils. Mais sans doute n'est-ce pas le bon critère de comparaison à utiliser. Détruire des marchandise dans un magasin et menacer un vendeur étaient un comportement normal pour Mamaw et Papaw : c'est ce que font les Appalachien irlando-écossais quand les gens s'en prennent à leurs gosses".

 

Bref je suis désolé je n’irai pas plus loin dans cette analyse de ce livre, j’avoue être perplexe et déçu par son arrière goût.